Transhumance à Aillas

Transhumance à Aillas

Transhumance à Aillas

A l’arrivée de la fin du parcours de la transhumance. Je n’ai fait que le trajet entre Sigalens et Aillas contrairement à ce troupeau qui a réalisé le parcours de 280 km depuis le Lac d’Estaing.

De belles rencontres. Monsieur le Maire d’Aillas m’a perlé de ses nombreux projets. Nous nous reverrons bientôt.

Voici mon discours.

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs, Chers Stéphane et Txomin, chers amis bergers,

Il ne s’agirait pas de gâcher une belle fête par un discours long et ennuyeux. J’ai un réel plaisir d’être là avec vous aujourd’hui. J’ai eu un réel plaisir à cheminer, modestement, sur la fin de votre parcours de 280 km de la vallée d’AZUN à la plaine d’Aillas.

Renouant avec la tradition de la transhumance, « le nomadisme assagi » disait Fernand Braudel, qui date du 13ème siècle, vous réveillez en nous des réminiscences enfouies.

  • Vous nous rappelez ce rapport aux saisons que nous avons oublié. Le mois de mai, quand vous partez en estive, n’est pas que celui du 2ème tiers provisionnel et la fin du mois de septembre, à votre retour, l’ouverture du mondial de l’auto,
  • Vous nous rappelez que le premier engrais c’est le fumier des bêtes qui permet d’amender naturellement les terres, et que les moutons permettent d’éviter l’embroussaillement des terres et maintiennent la biodiversité, 
  • Vous nous rappelez que l’hospitalité ce n’est pas un commentaire positif sur AIRBNB. C’était à l’époque, le fumier des moutons contre le couvert pour le berger,
  • Vous nous rappelez qu’à 3 km/h, on absorbe le paysage, on imagine les odeurs, on entend les sons, mais parfois, aussi, la douleur de ses pieds,
  • Vous nous rappelez que même à 3 km/h, il faut rester attentifs à la flèche bleue passée du chemin vicinal ou à la double marque rouge et blanche d’un GR, pour éviter de se perdre,

  • Vous nous rappelez, tout simplement, notre condition de femmes et d’hommes libres,

Et pour toutes ces raisons, Stéphane et Txomin, je vous remercie.

Bonne fête à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *