QAG le PARCOURS EMPLOI COMPÉTENCES remplace le contrat aidé

A l’occasion du la publication du lancement du PARCOURS EMPLOI COMPETENCE, j’ai pu poser cette Question au Gouvernement, en l’absence de Madame Pénicaud, Ministre du Travail, c’est Philippe Castaner Porte Parole du Gouvernement qui m’a répondu.

 

 

En voici le contenu :

« Ma question s’adresse à Madame Muriel Pénicaud, Ministre du Travail.

 

Madame la Ministre,

Deux millions de personnes sont en ce moment durablement éloignées du marché du travail. Ces personnes sont parfois des personnes malades ou souffrant de handicap, des jeunes, des migrants. Elles ont souvent accumulé des difficultés, et la simple croissance ne les ramènera pas vers l’emploi.

Je sais que vous êtes sensible à leur devenir.

Vous avez tenu à lancer dès la rentrée dernière une mission relative à « l’innovation sociale au service de la lutte contre l’exclusion du marché du travail ». Au-delà de la question des contrats aidés, vous avez souhaité plus largement faire le point sur l’ensemble des dispositifs d’insertion à destination des publics les plus fragiles, de l’insertion par l’activité économique aux entreprises adaptées, en passant par l’alternance.

Ce rapport vous a été remis la semaine dernière par Monsieur Jean-Marc Borello. C’est avec intérêt que j’ai pris connaissance des 19 recommandations qu’il y formule. Elles s’inscrivent autour d’un principe essentiel auquel je souscris pleinement : personne n’est inemployable.

J’ai donc été ravie de constater que certaines de ces recommandations avaient déjà pu vous inspirer.

Je tiens à saluer la création d’un fonds d’inclusion dans l’emploi d’1,4 Md qui permettra une meilleure territorialisation des dispositifs d’insertion et une vraie adaptation aux besoins des bassins d’emplois !

Je veux souligner également, la logique des nouveaux parcours emplois compétences qui remplaceront les contrats aidés, en les recentrant sur le seul objectif d’insertion professionnelle des publics.  C’est en effet cet objectif, et lui seul, qui doit être recherché pour lutter véritablement contre les exclusions !

Aussi, ma question est la suivante :

Pouvez-vous nous détailler ces premiers outils, et la manière dont vous envisagez leur mise en œuvre effective ? En particulier, pouvez-vous préciser les moyens qui seront mobilisés pour assurer le contrôle du dispositif du parcours emploi-compétences et garantir l’accompagnement réel tout au long du parcours de formation des salariés ? »

Je vous remercie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *