Inauguration de l’aire de covoiturage de Latresnes

Inauguration de l’aire de covoiturage de Latresnes

Inauguration de l’aire de covoiturage de Latresnes

Présente à l’inauguration de Latresnes ce 17 septembre 2018, à l’invitation du Président du Département.

Quelques mots et réflexions et notamment sur les mobilités et le programme d’investissement dans les d’infrastructures  présenté le 12 septembre dernier :

Finalement, inaugurer une aire de covoiturage, n’est-ce pas le moment du relier l’économie – l’écologie – la sécurité routière et la solidarité ?

La baisse de la pollution, les économies d’énergies, la réduction des problèmes de circulation permettent la réduction des frais de transports et des frais d’entretien des véhicules, la réduction des accidents et leurs couts. Cela permet aussi, de restaurer la communication et de créer une solidarité par le partage.

Cette inauguration tombe bien, car le Gouvernement a présenté mardi dernier ses grandes orientations pour les investissements dans les grandes infrastructures de transport.

La méthode est inédite

  • c’est le choix de la sincérité : plus de promesses non financées, elles ont représenté environ 10 Mds € sur le quinquennat  précédent
  • c’est, aussi, le choix de la transparence : les investissements seront soumis pour la première fois au Parlement.

Que s’est-il passé depuis l’engagement du Président de la République de privilégier les transports du quotidien ?

  • Une pause dans la réalisation des grands projets afin de se donner le temps de la réflexion
  • La tenue des Assises nationales de la mobilité auxquelles vous avez contribué Monsieur le Président pour le compte du Département et je vous en remercie. 
  • La mise en place du Comité d’orientation des infrastructures présidé par Philippe DURON (ancien député PS du Calvados). Un rapport a été rendu en février dernier, il a constitué la base de travail de cette programmation inédite.

Au terme de cette consultation de 15 mois, le Gouvernement a fait le choix d’une forte hausse de l’investissement dans les infrastructures :

  • 13,4 Mds€ sur la période 2018-2022, soit une augmentation de +40% par rapport à la période 2013-2017, 
  • 14,3 Mds€ sur la période 2023-2027. 
  • Pour l’année 2019, les crédits sont en hausse de +300M€. 

Assises sur l’évolution des pratiques et des besoins en matière de mobilité, 4 ambitions sont portées :

  • faciliter les transports du quotidien
  • accélérer la transition écologique en favorisant les modes propres pour les voyageurs et les marchandises
  • contribuer à la cohésion des territoires en améliorant l’accessibilité des villes moyennes et des territoires ruraux
  • renforcer l’efficacité des transports de marchandises

Parmi les programmes prioritaires, il faut citer :

  • L’entretien et la modernisation des réseaux existants et notamment routiers qui est la priorité des priorités, avec un budget prévu en hausse de 30 % par rapport à la décennie précédente.
  • le déplacement en train vers le centre des métropoles (2,6 Mds € sur 10 ans) ; 
  • le désenclavement routier des villes moyennes et territoires ruraux (1 Md €) ; 
  •  le développement des mobilités propres (1,2 Md €) ;

Dans la foulée, le plan vélo présenté vendredi dernier. Il comprend 350 millions d’€ sur 7 ans et la création d’une indemnité vélo prise en charge par l’entreprise. L’ambition est de porter de 2 % à 9 %, d’ici 2024, la part des déplacements faits à vélo.

Pour conclure ces quelques mots, l’enjeu de cette programmation des infrastructures de transport est bien de lutter contre l’assignation à résidence de nos concitoyens dans tous les territoires, de porter une ambition inédite pour la mobilité propre en accompagnant les révolutions du digital et des nouvelles mobilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *