programme

Education, le programme.

PROPOSITIONS
Afin de relever les défis de l’école, la priorité doit être accordée à l’acquisition des fondamentaux en maternelle et en primaire, puis à l’accompagnement personnalisé et à l’orientation au collège. Le lycée doit préparer aussi bien à une insertion professionnelle rapide et réussie qu’à la poursuite d’études supérieures.

Les enseignants, qui œuvrent au quotidien pour la réussite des élèves, doivent être assurés de la confiance placée en eux. Leur travail doit faire l’objet d’une plus grande reconnaissance de la nation, qui respecte leurs savoirs professionnels et investit dans leur développement.

Le système éducatif n’est pas isolé dans la nation. Ses alliés sont nombreux et nous devons mieux tirer parti de ces soutiens : l’implication des parents, des bénévoles comme des associations doit être encouragée.

Les écoles, les collèges et les lycées doivent s’organiser autour de trois grands principes : bienveillance, liberté, responsabilité.

Objectif 1 : Faire de la crèche un instrument de lutte contre les inégalités.

Un accès accru et plus équitable aux crèches, pour une plus grande égalité des chances. Nous maintiendrons un rythme élevé de création de places en crèche.
Pour que les familles soient à égalité face aux modes de garde des enfants et empêcher les passe-droits, nous obligerons les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche, puis à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes.

Objectif 2 : Donner la priorité à l’apprentissage des fondamentaux « lire, écrire, compter » dans le pré-scolaire, en maternelle et au primaire.

Un accompagnement renforcé et une individualisation des apprentissages, dès la maternelle, afin de donner à chacun la possibilité de réussir.

Nous diviserons par deux les effectifs des classes de CP et de CE1 en REP et REP+, mesure la plus importante prise en faveur de l’éducation prioritaire depuis la création des ZEP en 1981.

12 000 enseignants porteront ce projet. Nous réussirons en réorientant entre 6 000 postes à 10 000 postes des 60 000 postes créés au cours du quinquennat actuel. Par ailleurs, à l’échelle du quinquennat, nous créerons entre 4 000 postes et 5 000 postes.

Nous introduirons, au début de chaque année, des bilans personnalisés, de la classe de grande section à la troisième, afin que les enseignants disposent d’une base fiable et utile pour mesurer les progrès de chaque élève, et qu’ils choisissent les meilleurs outils pour un enseignement adapté aux besoins de chacun.

Objectif 3 : Renforcer l’accompagnement et les dispositifs d’orientation au collège et au lycée.

Le collège et le lycée offriront des parcours beaucoup plus individualisés pour les élèves et leur orientation sera bien plus informée.

Nous proposerons à tous un accompagnement après la classe.
Au collège, nous reviendrons donc sur l’abandon, en 2015 (hors zones prioritaires), du dispositif d’accompagnement éducatif après la classe. Nous proposerons, comme en primaire, des stages de remise à niveau pour les collégiens les plus en difficulté.
Nous remettrons des études dirigées partout dans les établissements.
Nous mobiliserons les enseignants et des bénévoles. Dans le parcours de tous les étudiants de France, il y aura un trimestre dédié à cette activité.

Objectif 4 : Garantir à chaque jeune Français une insertion professionnelle réussie.

Demain, nous développerons l’alternance et l’apprentissage afin de lutter contre le chômage endémique qui frappe les moins de 25 ans.

Nous ferons un effort massif pour l’apprentissage. Nous simplifierons les démarches pour les entreprises et les jeunes, et affecterons l’ensemble de la taxe d’apprentissage à son financement.

Objectif 5 : Mieux accompagner les enseignants : dès leur entrée dans le métier et durant l’ensemble de leur carrière.

Les enseignants débuteront dans de meilleures conditions et seront mieux formés, car ce sont là les conditions nécessaires à une plus grande réussite de tous les élèves.

Nous n’affecterons plus aucun professeur (hors choix motivé) en zone prioritaire pendant ses 3 premières années d’enseignement.

Nous reconnaîtrons mieux l’engagement et la contribution des enseignants exerçant en REP+ (zones prioritaires). Les enseignants, du premier et du second degré, qui exercent en REP+ seront mieux accompagnés et recevront une prime annuelle supplémentaire de 3 000€ nets.

Chaque année, tout enseignant, du premier comme du second degré, bénéficiera d’au moins trois jours de formation continue adaptée aux besoins rencontrés dans sa classe – la moitié de ces heures de formation pourra être effectuée via des modules en ligne.

Objectif 6 : Renforcer et encourager l’autonomie des établissements pour favoriser l’adaptation aux besoins de leurs élèves et aux situations locales et stimuler l’innovation.

Les chefs d’établissements et leurs équipes auront davantage de liberté dans l’élaboration de leur projet pédagogique, en contrepartie d’une responsabilisation accrue et d’une évaluation plus régulière.

Objectif 7 : Renforcer la relation avec les parents et encourager l’implication de bénévoles et d’associations.

L’école sera plus ouverte aux parents, aux bénévoles et aux associations.
Nous favoriserons un lien de confiance renouvelé par une place plus grande donnée à l’échange avec les parents, en généralisant notamment l’expérience de la « mallette des parents ».

Alors En Marche!

Suivez-nous sur les réseaux sociaux..

0 comments on “Education, le programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *