Congrès annuel de l’Union départementale des sapeurs-pompiers de la Gironde à Créon

Congrès annuel de l’Union départementale des sapeurs-pompiers de la Gironde à Créon

Congrès annuel de l’Union départementale des sapeurs-pompiers de la Gironde à Créon

Invitée au Congrès annuel par le Commandant Brunner, j’ai eu le plaisir de participer à une revue d’effectif puis de prononcer un discours.

En voici la teneur :

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Contrôleur général,
Monsieur le Président du Conseil Départemental,
Monsieur le Maire de CRÉON,
Mesdames et Messieurs les Officiers, sous-officiers, caporaux et sapeurs,
Mesdames et Messieurs,
 
Je tiens à vous remercier de votre invitation à ce congrès départemental. Il est important car il se déroule quelques jours le congrès national de Bourg en Bresse. C’est la première fois que je m’exprime devant vous. Et je veux dire que c’est, pour moi, un immense plaisir.
 
En janvier dernier j’avais été invitée à participer à la cérémonie de la Sainte Barbe par le Commandant COMPAGNIER, que je salue ici.
A ce moment, j’avais souligné la singularité de l’organisation de notre système de sécurité civile qui, grâce à la mobilisation des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels, permet d’assurer une couverture optimale du territoire.
J’avais alors dit ces mots : « Sans les 194.000 sapeurs-pompiers volontaires c’est toute la sécurité civile qui s’effondre » ce sujet est d’actualité.
 
Le ministre d’État, ministre de l’Intérieur a souligné la priorité, pour le Président de la République et le gouvernement, de promouvoir et préserver le volontariat, symbole de la solidarité nationale. 
Mon collègue Fabien Matras, Député du Var, a remis un rapport sur l’avenir du volontariat, en mai dernier. Ce rapport, après un diagnostic de l’existant, a proposé des mesures concrètes pour relancer la dynamique du volontariat, rénover le lien avec les employeurs et améliorer le statut des pompiers volontaires. Il comporte 43 propositions qui convergent vers un objectif : le choix du volontariat comme politique publique nationale. Je ne doute pas que vos inquiétudes seront levées et le ministre l’a d’ailleurs annoncé, il vous présentera lors du congrès national, un plan ambitieux pour le volontariat.
 
Une autre de vos préoccupations est la multiplication des agressions dont vous  êtes victimes dans l’exercice de votre métier. + 18% en 2016. Le HASHTAG  #touchepasàmonpompier » en est devenu l’emblème, notre responsabilité commune : trouver, avec vous, des solutions. 
Ces agressions, parfois graves, touchent toutes les forces de l’ordre et de sécurité.  Aussi, une proposition de loi sur les caméras-piétons (ou caméras-mobiles) a été déposée à l’Assemblée nationale en juillet dernier. Une expérimentation positive ayant été menée, par les forces de l’ordre sur 400 communes, elle a permis de favoriser le bon déroulement des interventions. Aussi, cette proposition de loi, votée puis promulguée en août, permettra entre autres, l’expérimentation aux sapeurs pompiers des caméras piétons. C’est une réponse qui devra être complétée par la formation des pompiers  à ces situations de violence, par la mise en place de la plate-forme unique des appels permettant de détecter les risques de violence et aussi par l’accompagnement des pompiers par les forces de l’ordre.
 
Concernant, la gratuité des péages d’autoroutes. Cette mesure, déposée par amendement du PLF 2018, n’est pas remise en cause, elle est cependant complexe à déployer sur le terrain. Les contrats actuels des sociétés concessionnaires prévoient, en effet, qu’elles doivent être indemnisées à hauteur du manque à gagner. Le Gouvernement travaille donc, avec ces sociétés pour pouvoir mettre en œuvre cette mesure de bons sens, dans les meilleurs délais.
 
J’ai évoqué tout à l‘heure le numéro unique des appels, comme l’a rappelé le Président de la République lors de la présentation du plan santé, des travaux sont en cours, vous avez fait des propositions et une réponse sera apportée dans les semaines qui viennent. Un des objectifs, et que vous partagez sans doute, est de désengorger l’hôpital pour donner la priorité aux urgences « vitales ». 
 
Je ne voudrais pas conclure sans rendre hommage à votre dévouement, votre abnégation, votre générosité. Vous êtes toujours là quand tout semble s’effondrer.  
 
Je pense, aussi à vos familles qui souvent s’adaptent, parfois s’accommodent et parfois s’inquiètent, mais qui, tout le temps, sont fières et vous soutiennent dans votre promesse au service des autres.
 
C’est sur cette promesse que je souhaiterais conclure : à une époque où beaucoup évoquent un manque de sens de notre société, les sapeurs pompiers : VOUS, femmes et hommes qui font vivre les valeurs de la République, celle d’une nation fraternelle et solidaire, vous montrez qu’une autre voie est possible : celle d’un engagement positif, généreux, ouvert. 
 
Soyez assuré, Mesdames et Messieurs, de mon respect, de mon admiration et de tout mon soutien à vos côtés : aux côtés de ceux qui sauvent et qui secours. 
 
Je vous souhaite un bon congrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *