PLF 2018 : Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales

PLF 2018 : Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales

Le texte de ma question au Ministre :

Monsieur le Ministre,

Avec un épisode de gel en avril dernier, la viticulture a connu son second aléa climatique en 4 ans après 2013 (coulure, grêle). Un épisode ayant entraîné une baisse de 50% des récoltes, et une perte de 1.8 milliards d’euros de chiffre d’affaire pour la vigne et de manière indirecte, pour toute l’économie girondine. A la suite de cette faible récolte et de ses conséquences en termes de trésorerie en 2018 et 2019 dans un contexte de forte concurrence internationale, on anticipe une fragilisation de la filière viticole pour les trois prochaines années.

En 2017, 25% des exploitations ont pu bénéficier de l’assurance récolte à laquelle elles avaient souscrit, dispositif d’assurance multirisque climatique bénéficiant d’une aide PAC qui leur a été élargi cette année..

Néanmoins, le seuil de déclenchement de ce dispositif est élevé et peu adapté à la filière viticole et à date, il n’est pas prévu qu’elles puissent bénéficier de ce dispositif pendant les deux prochaines années. Remédier à cette lacune nécessiterait une modification des textes communautaires. Le gouvernement serait-il prêt à soutenir une proposition dans ce sens ?

Par ailleurs, dans la mesure où le Président de la République a appelé à une transformation de l’agriculture et à l’élaboration d’un projet filière par filière avant la fin de l’année, est-ce qu’une réflexion sur la filière viticole n’appellerait pas à une refonte du dispositif d’assurance récolte ou à un retour des crédits nationaux dans ce dispositif, qui permettrait d’abaisser les seuils de déclenchement et garantirait aux vignes de pouvoir en bénéficier au même titre que les autres exploitations ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *